une année en Gironde – 4

Panique à bord! Nous partons dans trois semaines, autant dire après-demain.

Qui dit échange de maison sous-entend un truc pratique qui permet d’économiser l’argent de l’hébergement pendant un voyage. Mais sur du long terme, le-dit échange prend plutôt l’allure d’un vrai/faux déménagement doublé d’une restauration complète des lieux. Comme nos échangistes ont une maison de rêve, on ne veut pas les accueillir dans notre soue à cochons, alors Fred s’est attaqué à toutes les petites – et beaucoup plus grosses – réparations, bricolages et autres rénovations prévues depuis 5 ans.

Pour une raison que j’ignore, nous sommes spécialistes de la contre hiérarchisation des travaux. Alors, nous avons donc commencé par le jardin. Une logique très approximative qui nous a fait passé un week-end complet à creuser, pelleter, racler, porter, déposer… et recommencer. Mais alors, quel succès! D’autant que depuis, Fred et ses gentils collabos ont orné les murs de brique de solins en alu (petit look ultra moderne garanti). Reste à planter les derniers arbustes qui isoleront la terrasse des voisins et garantiront une impression d’isolement campagnard en pleine ville.

jardin: étape 2/3

En revanche, l’intérieur de la maison laisse encore largement à désirer. Une partie des meubles et boites des grandes filles trônent au milieu du salon avant leur déménagement dans leur futur appartement; leurs chambres sont elles aussi remplies de boites de toutes tailles, de tapis roulés et d’énormes sacs poubelles gavés de vêtements. Et si ce n’était que le bordel ambiant…

Avec la salle de bain en chantier depuis près de deux mois, une jolie couche de poussière grise décore tous les meubles; Avec des ouvriers qui entrent et sortent en permanence, les planchers et carrelages sont juste… crottés. Et oui, il n’arrête pas de pleuvoir en prime. Le sous-sol est à peine praticable;
La ruelle qui sépare notre maison de celle des voisins est jonchée de débris multiples et variés de tous les projets en cours : ici, une table à poncer/sabler, là, des seaux de goudron pour l’isolation du toit. Ah, on ne rit plus, perfectionniste à souhait, Fred referait tout du plancher au plafond s’il en avait le temps! D’ici le départ, il se contentera de terminer la salle de bain du sous-sol – oui oui, ce n’est qu’une salle de bain d’appoint, on est fou – terminer complètement l’aménagement de la terrasse jardin, changer et installer de nouveaux luminaires de la cuisine, installer nos magnifiques lampes de Cape Cod sur le balcon de derrière, remettre au propre le balcon de la rue (poncer/sabler puis peindre les balustrades en fer forgé et peindre l’escalier et la galerie), alouette.

Pendant ce temps, je finalise l’administration : imaginer un contrat, boucler les assurances, et surtout, mon plaisir, préparer un mode d’emploi de la maison et de la ville pour que les échangistes s’y amusent. Heureusement, les enfants ont terminé l’école, mais commencent le camp de vacances dès demain…

Hummm j’ai quand même vraiment l’impression de vivre un compte à rebours extrême! Allez, je respire par le nez, de toutes façons, on aura tout le vol d’avion pour se reposer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s