une année en Gironde – 5

Aaaaaaaahhhhhhh….. J – 8 !

Et oui, on se rapproche dangereusement. J’écris dangereusement parce qu’il reste tellement de choses à faire dans la maison. Forcément, les échangistes ont une maison de rêve; mon délicieux et perfectionniste mari ne pouvait pas laisser passer l’occasion de refaire la nôtre, histoire de la rendre… presque aussi belle que la leur. Résultat, du plancher au plafond, Fred et deux autres gars s’activent. Pas 24/24 mais presque.

Les hommes ont-ils le gêne de la priorité ? Pas sûre, mais je ne le dirai pas, en tout cas pas en ce moment !

La semaine dernière, j’ai découvert via Skype, notre nouvelle maison. Euh, moi, je n’ai rien montré de la nôtre tant le bordel régnait en maître absolu de nos 200 m2 (2000 pi2). Et bien elle est encore plus belle en vrai qu’en photos. Les enfants sortaient de la piscine, et toute la famille était réunie devant l’écran d’ordi. Ils m’ont alors gentiment promenée un peu partout: un tour du propriétaire virtuel absolument sympathique.

Puis nous avons papoté : G. et C. sont au moins aussi bavards que moi. Nous avons bien sûr parlé de la maison, du contrat d’échange, des difficultés administratives, de la sécu, mais aussi des élections en France en 2012, des problèmes à trouver un médecin de famille au Qc, des écoles, des vacances, des quartiers, de la bouffe, des restos, du vin… Oui oui, ils savent déjà qu’ils vont devoir réduire leur consommation de vin s’ils ne veulent pas crever leur budget! Quant à nous, nous gagnerons côté pinard, mais côté essence, ce sera la claque. Chacun sa priorité.

Nous sommes, eux et nous, très excités. Même si nous ne réalisons toujours pas que nous partons un an. Mais alors pas du tout. D’ailleurs, hier, nous avons fait un apéro pique nique de départ… C’était chouette. Moi, en mère juive/italienne/marocaine ravie d’avoir des amis autour de moi – certains fidèles parmi les fidèles, d’autres à la venue inattendue – Fred, papillonnant en hôte heureux oubliant son stress le temps de la sangria. C’est la 3e occasion de recevoir : la crémaillère de notre première maison il y a 10 ans, notre mariage et hier. Les trois fois, des après-midi/soirées en bonne compagnie. Ultra bonne franquette, chacun causant avec des invités inconnus, picorant une bouchée, buvant avec allégresse. J’adore. Bref, au départ de chacun, je ne pouvais m’empêcher de dire – spontanément – : « à bientôt ». Et oui, douze mois… à bientôt.

Publicités

2 réflexions au sujet de « une année en Gironde – 5 »

  1. Hé oui, à bientôt… à moins que vous ne retombiez en amour avec notre (pas si) douce France?
    Mon pari : de loin, vous verrez bien que la vie est plus douce à Montréal, malgré le froid et les nids-de poule!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s