une année en Gironde – 9 épicerie

Et oui, j’avais oublié. Je ne me souvenais plus de la longueur du rayon produits laitiers dans un supermarché digne de ce nom en France. Celui des céréales, des biscuits, des fromages, des chocolats, des surgelés… Et nous n’étions pas à Carrefour, mais à l’Intermarché de  Langon, la sous-préfecture du département. Non mais c’est hallucinant le nombre de yaourts/yoghourts qu’on trouve: au lait, au lait entier, au lait de soya, au chocolat, aux fruits, aux pistaches, à la crème de marrons, à la vanille marque x, marque y, marque z, à la crème, alouette… Quelle horreur, aucun La Laitière, et dire que je venais juste pour eux!!!

Forcément le 2e choc arrive avec le prix. Sur une facture équivalent à 4 jours d’épicerie pour 6 à Mtl, on a une base pour 4 pour les prochains mois, plus des vêtements – culottes et chaussettes désespérantes et mises à la poubelle avant le départ, plus des produits de soin – genre shampoing, dentifrice, etc. – plus quelques soupers, pardon dîners. Ça va Guillaume, tu as raison, la bouffe coûte moins cher en France.

Encore une surprise, les gens – les Français je veux dire – sont gentils. Oui, oui. Bon ce ne sont pas des Parisiens non plus ! C’est vrai qu’on les aborde à la québécoise, genre, je suis allée demander à une dame où elle faisait ses mèches que je trouvais vraiment parfaites (je le confesse, c’est une de mes angoisses). Après l’effet de surprise, elle m’a répondu en riant et en ne tarissant d’éloges sur sa coloriste qu’elle me recommandait chaudement. Idem quand Fred a voulu rebrancher un vieux cell. d’un précédent voyage. La jeune femme – très jolie, il faut dire – n’arrêtait plus de lui donné détails et autres sourires. Le matin, un vieux monsieur me voyant éclater de rire sous la pluie à l’annonce de la fermeture de la seule boulangerie du village jusqu’à la fin de l’été, s’est arrêté pour m’indiquer un autre endroit où me procurer du pain… l’arabe du coin.

je me souviens que lorsque nous avions passé 10 jours sur la péniche sur le Canal du Midi, nous avions cette même impression que les gens sont adorables si tu les abordes gentiment. Ils deviennent plus que gentils. Un peu comme si l’air bête venait du stress et du fait que certains n’ont pas appris à sourire ou à être aimable. N’oublions pas qu’en France, la course, la compétition, le stress commencent au berceau. Ça rend un adulte nerveux ça!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s