Hugo Cabret, réalisé par Martin Scorsese, déc. 2011

Après le Tintin de Spielberg il y a quelques semaines, nous sommes allés voir Hugo Cabret, le premier film pour enfants – familles ? – de Martin Scorsese mieux connu pour Taxi Driver, Raging Bull, Godfellas, Casino, Gangs of New York, et plus récemment Shutter Island.

Inspiré d’une bande dessinée éponyme de Brian Selznick, le film présente un jeune garçon orphelin à qui le père, avant de mourir accidentellement, a laissé un automate. Si on se fie au scénario hollywoodien type, la seule question que le spectateur se pose alors rapidement : l’enfant saura-t-il le réparer? Humm… Bien sûr, On est quand même dans une énorme machine en 3D qui a coûté la bagatelle de 170 millions de dollars.

Mais je n’ai pas boudé mon plaisir, même si j’aurais agréablement apprécié que Scorsese l’ampute d’une demie-heure!

Dans les années 30, après la triste mort paternelle, Hugo vit dans les mécanismes horlogers d’une gare parisienne. Avec son oncle ivrogne à temps plein, il remet les pendules à l’heure, veillant à ne pas être pris par le redoutable inspecteur à l’affût des enfants voleurs qu’il conduit à l’orphelinat. Ultime souvenir, un automate magnifique et inquiétant qu’Hugo s’attelle à restaurer, malgré la perte du guide explicatif aux mains du méchant propriétaire du magasin de jouets.

Bien sûr c’est cousu de fil blanc, bien sûr c’est hollywoodien, pis? Ça marche. Hugo fait la connaissance d’Isabelle, la fille adoptive de papa Georges, qui s’avère être Georges Méliès à qui Scorsese rend hommage, et il a raison. Et si le film pouvait permettre aux jeunes gens de moins de 20 ans – surtout Américains – d’apprendre que le cinéma n’est pas né avec Schwartzenegger, et bien tant mieux.

Bien sûr le reste est bleuette, le reste est prétexte, les personnages sont grossiers et caricaturaux. Pas grave, moi j’ai aimé découvrir le rôle de Méliès et les débuts de l’aventure du cinéma. J’étais avec des jeunes de 11 ans, et savez vous quoi? Ils ont adoré.

Hugo Cabret, réalisé par Martin Scorsese, avec Ben Kingsley (papa Georges, Georges Méliès), Sacha Baron Cohen (l’inspecteur de la gare), Asa Butterfield (Hugo) et Chloe Moretz (Isabelle)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s