Sète

Avant d’arriver dans la ville, une première escale au Quai du Mistral. D’un côté, un port de pêche improbable qui ressemble à ses frères africains jusque dans l’odeur de vieux poisson. De l’autre, un quai bordé de maisonnettes colorées, devant lesquelles se succèdent les pêcheurs. On parle de pêche miraculeuse lors de la remontée des dorades… Ce soir-là, personne pour troubler le calme de l’endroit.

Sète est une vieille ville. Un bout de terre qui ferme l’étang, à cheval sur un bras industriel qui borde la Méditerranée. Plus important lieu de transit de passagers, port commercial essentiel à la région…

La nuit tombe. Nous montons dans la forêt domaniale des Pierres blanches. Des jeunes femmes musulmanes se pressent pour rentrer. Elles gloussent en tenant chacune un téléphone. Point lumineux dans le noir qui s’épaissit. « Une photo de vous toutes, mesdames? » Elles me regardent en rigolant… « Non merci, on en a déjà plein ! » Elles poursuivent leur chemin, en évitant les grosses pierres. On est au sommet de la colline. D’ici, on embrasse toute la région.

Espace Georges Brassens, 67 Boulevard Camille Blanc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s