nu

Les corps au naturel se multiplient. Cette jeune Américaine d’abord, Stella Boonshoft. Elle s’est dévoilée sur la Toile, accompagnant sa photo en sous-vêtements d’une lettre bouleversante; « Si me voir en surpoids, avec des cicatrices, telle que je suis vraiment, vous choque, c’est votre problème. Moi je m’expose pour conjurer le sort et tous les cons qui se sont moqués de moi, m’ont méprisée, rejetée, blessée parce que je ne correspondais pas aux critères acceptés… »

Ensuite, ce NuProject dans lequel Matt Blum expose les corps de femmes « normales ». Madame tout le monde qui se découvre, chez elle, devant la lentille du photographe de Minneapolis. Pour la plupart d’entre elles, l’exercice tenait du défi personnel : se montrer nue, en public (dès le départ, elles savaient en participant au projet que les photos apparaîtraient sur un site Internet et une page Facebook). Pudeur certes, mais aussi malaise de se dénuder ailleurs que devant un amoureux ou un médecin.

Il y a quelques années, le photographe Australien Spencer Tunick était de passage à Montréal. Nous devions participer, devant le Musée d’art contemporain, à l’une de ses extravagantes installations. Finalement, à 5:00 du mat’, je me suis désistée. La fraîcheur de l’aube, mais aussi l’appréhension de cette nudité du corps qui, dans toutes ces histoires, ressemble vachement à une nudité du coeur. J’avais peur de m’exposer.

note. Stella Blooshoft a son propre blog; elle l’a appelé The Body Love Blog. J’aime bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s