p…. on se les gèle

Chercher, creuser, fouiller pour trouver une nouvelle positive et constructive. Un truc qui nous donne le sourire et qui nous laisse croire qu’il y a encore de l’espoir. Au risque de passer pour candide ou naïf. Pas grave, même Voltaire s’y est collé! Et aujourd’hui il fait froid. Un froid de gueux, aurait commenté l’ex-Première dame. Les finances de l’État sont gelées, les trottoirs aussi : pas facile d’y dormir.

sdf3-a-la-rue

Alors – crise oblige – les citoyens ordinaires deviennent « extra » le temps d’une nuit polaire, d’une maraude, d’une distribution de soupes ou de vêtements. Une entreprise distribue son surplus de gants. Même la photo de ce flic de New York offrant des bottes à un sans-abris a fait le tour du web. L’entraide micro sort de ses appartements chauffés et descend dans la rue.

C’est ce qui me touche. Les gens ne veulent plus rester les bras croisés devant l’inacceptable. Ils s’organisent à leur échelle, à leur mesure, dans leur quartier et ils vont au front. La population s’engage. Ça me plaît parce que ça me semble la seule solution d’avenir. Le respect des individus et de l’environnement passera par la communauté. Personne n’entend sauver le monde, juste l’aider à aller moins mal… une minute à la fois.

*****

À consulter pour découvrir des solutions locales, le site de l’entraide citoyenne et celui d’Action froid.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s