réveillon, et alors ?

Pourquoi s’énerve-t-on autant avec le changement d’année ? Une espèce de frénésie s’empare de tout le monde chaque 31 décembre, comme si la vie allait changer le lendemain. Une occasion comme une autre pour faire la fête, très bien. À part ça ? Aucun symbole. Une surenchère de consommation : le repas, le look, rien n’est trop beau. Un temps pour faire un bilan ? N’importe quoi, c’est bien connu, les résolutions du 1er janvier ne sont jamais tenues, ou presque.

champagne

Il y a quelques années, nous nous sommes prêtés au jeu. Invitations dès le début du mois. Fiasco total : personne n’est venu. Je nous revois, un peu minables et déçus, sirotant du champagne à 21:00 en tête à tête, pour nous écrouler de sommeil une heure plus tard. Il en faut plus pour nous décourager. Qu’à cela ne tienne, nous avons renouvelé l’expérience. Re-belote. À une différence près, l’énorme dinde farcie pour 25 invités qui attendait dans le four, les convives absents. Que faire de cette grosse bête prête à consommer ? Des heureux. Je suis allée la déposer à l’Armée du salut.

Finalement, c’était peut-être mon plus beau réveillon.

Aujourd’hui, nous sommes trois sur quatre terrassés par les virus. Mon petit doigt me dit que la soirée va tourner court ! Décidément, je vieillis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s