fiction ?

… Docteur…. Docteur…. Appelez un docteur…

Les hurlements augmentent au fur et à mesure que nous avançons dans le couloir de l’Airbus. Le vol pour Casablanca a déjà 45 minutes inexpliquées de retard.

avion

… Je vais mourir…. Appelez un docteur…

Nous arrivons à nos sièges. Les passagers autour de nous sont déjà installés. Blêmes. Quelques rangées derrière, un mur de cinq dos se penche et fait écran devant quelqu’un. Les cris masculins reprennent.

… Appelez un docteur…

Et des bruits de plus en plus forts: l’homme caché se tape la tête contre les parois, contre la tablette du siège devant lui. Il se débat et se frappe. Autour de lui, les policiers en civil négocient, discutent doucement. L’extrême agitation de l’homme menotté contraste avec le calme diplomatique – emphatique ? – de ses gardiens.

Les minutes s’égrènent. Silence absolu dans le reste de l’avion. Les passagers sont livides. Chacun retient son souffle dans l’incompréhension totale. Qu’a fait cet homme ? Est-ce une victime ou un bourreau ? Un clandestin ou un terroriste ?

… Docteur…. Docteur…. Je vais mourir…

… « Mesdames, messieurs, ici votre chef de cabine, » voix sirupeuse de circonstance. Inattendu. « Comme vous l’avez certainement remarqué, un des passagers n’est pas content d’aller au Maroc. À titre de compagnie aérienne nationale, nous sommes dans l’obligation d’assurer son transport, même s’il n’est pas d’accord. Ne vous inquiétez pas. Les cris devraient s’arrêter bientôt  » termine la voix souriante.

Que vont-ils lui faire ? Lui injecter un sédatif ? Le bâillonner ?

Derrière nous, ça bouge. Quatre policiers, toujours aussi étrangement zen, se relèvent. Dernières discussions chuchotées. Ils amorcent une sortie. La fréquence des hurlements a diminué. Une policière quitte les lieux à son tour. L’homme est seul appuyé contre le hublot. Reste un flic, format garde du corps, à sa gauche. Le moteur se met à tourner. Quelques instants plus tard, l’avion recule doucement.

Les cris sont finis.

*****

Lu hier dans Sud Ouest : Étrangers sans papiers, la France bat le record des expulsions en 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s