grand sud Corse

souvenirs :

les panneaux sans indication de distance, écrits en corse et en français… barré au trait de peinture. Je n’ai pas vu ceux criblés de chevrotine;

la revendication et l’affirmation de la culture corse (comme en Bretagne et au Pays basque);

l’accent (qui me va bien) et le rythme de vie (ouh qu’il me plaît) !

la gentillesse des Corsais (appellation spontanée de mon fils, pour différencier la Corse, des Corses qui parlent le corse);

les repas de charcuterie, de fromage, de miellat, de confiture de figues; le bon vin…

le soleil et les odeurs de la nature;

les paysages grandioses, bruts, coupés à la serpe;

la taille des caveaux de famille dans les cimetières, à l’entrée des villages;

les hôpitaux à 20 km des villages, en pleine montagne;

les énormes villas de Palombaggia, et celles, aussi imposantes, construites tout en haut, dans les rochers;

les routes très sinueuses et souvent étroites, sur lesquels touristes et autochtones se distinguent par la vitesse à laquelle ils roulent;

les motos, partout les motos, surtout des BMW, encore des motos, toujours des motos. Un peu soûlant quand même.

le bateau qui s’éloigne, pour mieux revenir…

et  clichés :

IMG_2303Le site préhistorique de FilitosaIMG_2306 IMG_2308 IMG_2315

Les bains de Baracci. Un spa, quoi. Des piscines d’eau ferrugineuse à 38° et 42° … la douche froide est appréciée ! Devant l’entrée, ce bâtiment à l’abandon. Un ancien hôtel ?


IMG_2328

20 minutes de Propriano. Une seule route. L’arrivée à Campomoro. Au loin, la tour génoise. Au restaurant U Spuntinu, le loup vient directement du vivier  de la baie. Vive le loup ! Un régal.

IMG_2334 IMG_2344 IMG_2359

Je suis sur la photo… Rare.

IMG_2366

Des rochers étonnants aux pieds de la tour Génoise.

IMG_2367

Les rues de Sartène, ville décevante. Peut-être à cause du restaurant, recommandé par les guides, où nous avons attendons 1h30, un repas bien ordinaire ? Peut-être.

IMG_2372

Bonifacio, ville de souvenirs pour moi. Magnifique bastion perché en haut des falaises vertigineuses. Au camping, nous nous sommes réveillés par le vent…

IMG_2383 IMG_2384IMG_2388 IMG_2391IMG_2403

La chic plage de Palombaggia. Heureusement, c’était hors saison. Heureusement, il ne faisait pas très chaud.

IMG_2409 IMG_2410 IMG_2414

Pique nique improvisé. On sait vivre quand même : charcuterie-fromage au menu.IMG_2419

Porto Vecchio. Un intérêt ? Pas vu. Allez, on se pousse vers les hauteurs…

IMG_2432 IMG_2433

Arrivée à Zonza. Coup de coeur. Au loin, les aiguilles de Bavella… sans brume. Au camping, nous rencontrons Jacques, l’homme au chapeau.

IMG_2444

Bavella. J’en entendais parler depuis si longtemps. Le site est exceptionnel, les montagnes plongent en chute libre. Les pins s’élancent vers le ciel… Bon, il y a bien ces hordes de touristes et de motards qui polluent un peu l’environnement (sonore, entre autres). Et ce drôle de petit village de lutins, construit dans l’escarpement. C’était le lieu de villégiature des habitants de Porto Vecchio. Interdiction de louer.

IMG_2449

IMG_2460 IMG_2469 IMG_2472 IMG_2474

Je ne comprends pas, j’ai proposé à Fred de ré-échanger nos voeux dans cette adorable chapelle de Bavella… Il m’a rit au nez. Ce ne sont pas des manières de gentleman !

IMG_2484

IMG_2450

À Zonza, il y a L’Eterninsula aux jeunes et sympathiques propriétaires.IMG_2492

Ah la chute de L’Ospedale ! Une jolie promenade de 45 minutes pour  voir … ça:

IMG_2501

Franchement, le reste de la ballade était largement séduisant. D’autant qu’on a papoté « chien » avec Denis, le propriétaire et guide de quad. Une autre bonne raison d’y retourner.

IMG_2507

Dernier soir : une première dans nos nuits, le campement dans une yourte au Pré des biches. Un lieu hors du temps. À peine ouvert, les pluies torrentielles ont ruiné l’accès. Le site est tellement apaisant, qu’on y parle bas, de peur de déranger les anges qui assurément y ont élu domicile !

IMG_2511

Comme leur décoration le suggère, les yourtes sont arrivés directement de Mongolie.

IMG_2518 IMG_2519

Les heures s’écoulent. Rien à faire. Regarder les moutons paîtrent. Le chien les surveille gentiment. S’allonger. Marcher, pas tant. Égrener les minutes et se ressourcer. Que du bonheur.

IMG_2526 IMG_2529

Sainte Lucie de Tallano. La pâte d’olive de Don Jean restera longtemps gravée dans nos papilles. Délice pur.

IMG_2538 IMG_2541 IMG_2545 IMG_2554

Départ de Propriano. Derniers achats un jeudi d’Ascension. Les boutiques sont fermées. N’empêche, j’ai trouvé le jeu des 7 Familles corses, et un disque de Diana di l’Alba. Nous troquons fromages et charcuterie pour des crudités !

IMG_2569

Le bateau. Part entière du voyage. IMG_2570 IMG_2579 IMG_2580

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s