brève de chambre

« Je suis sûre qu’elle le fait exprès » commente Yvette à Louise, « quand je suis là. Histoire de vous surveiller, ou pire, de s’assurer que vous ne me payez pas à rien faire. »

Louise, c’est madame L., et Yvette, sa dame de compagnie. Comme Louise ne se remet pas de son AVC, Yvette fait la causette, lui rappelle qu’après la pluie vient le beau temps.

Les dernières semaines, la voisine a débarqué avec une raison -bonne ou mauvaise, en plein balayage. Ça l’occupe, Louise, par principe. Sauf quand la grande bringue arrive à l’improviste, en plein papotage et préparatifs de promenade avec sa dame de compagnie… Là, la visite l’énerve, l’agace, lui ferait perdre son fatalisme flegmatique.

Anxieuse, comme elle est, elle n’a pas besoin de ça.

« Nous ne sommes vraiment pas pareilles. Je ne l’aime pas trop. Mais c’est important d’entretenir de bonnes relations avec le voisinage… » incante-t-elle. Alors, Louise endure la septuagénaire -un caractère trempé qui se devine dans sa poignée de main presque virile- lui sourit laconiquement, et met un point d’honneur à la vouvoyer malgré plus de 30 ans de proximité, mais ça, c’est une autre histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s