lettre de motivation

J’écris depuis plus de 20 ans. Comme métier, j’entends. Un genre de scribe. Au tout début, sur ma carte de visite, s’inscrivait le titre de nègre. J’écrivais pour les autres, dans l’ombre, sans reconnaissance, avec des cachets minables. Et je parlais d’Afrique. Alors nègre, le clin d’oeil m’amusait. Malgré mon habitude à promouvoir les autres, je suis toujours aussi nulle pour rédiger une lettre de motivation, pourtant au coeur de mon actuelle recherche d’emploi. Un cauchemar.

pole emploi

La conseillère m’a bien expliqué. La lettre s’adresse à une entreprise que tu as choisie. Pourquoi celle-ci plutôt qu’une autre ? Parce qu’elle ouvre un poste, tiens. Si tu présentes ta candidature, qu’est-ce qui te fait croire que tu seras sélectionnée ? Euh, je ne sais pas moi, mes compétences, mon expérience. Non mais, en quoi fais-tu la différence avec les autres candidats ? Comment voulez-vous que je le sache, j’ai rarement eu l’occasion de me comparer.

Surtout, pour une raison que j’ignore, je ne comprends pas à quoi sert – fondamentalement – une lettre de motivation. Mo-ti-va-tion. Qui justifie une action, dit Larousse. Pourquoi est-ce que je réponds à une offre d’emploi ? Pourquoi à celle-ci plutôt qu’à une autre ? Facile. Si je suis plombier, je ne regarde pas les offres de boulangère ou d’assistant de vie. Après, vu le peu de détails inscrits sur les offres, je prends ce que je trouve. En ces temps de crise, je ne fais pas ma chochotte !

Et surtout, ne répétez pas dans votre lettre ce qu’explique votre CV. Oui, oui, je suis bien d’accord. Le curriculum devrait se suffire à lui-même.

Voilà. Je cherche du travail – sous-entendu, je vous envoie ma candidature – parce que :

– j’ai besoin d’argent;

– j’ai envie de valorisation et de satisfaction professionnelles (oui, j’ai la vanité de croire que je peux bien faire certaines choses), ce que ne m’apporteront jamais mes enfants aussi bien/mal élevés soient-ils;

– j’aimerais mettre mes compétences au service d’une entreprise, tant qu’à avoir bossé depuis plus de 20 ans, je peux faire deux trois bricoles;

J’avoue, aujourd’hui, devant les difficultés rencontrées, je vise un emploi qui ait un sens. Si j’écris, je préfèrerai prêter ma plume à une association caritative plutôt qu’à une usine d’armement. Cependant, si seule Dassault m’offrait un poste, je ne ferai pas trop la fine bouche. Par contre, le problème de la lettre de motivation reste entier ?

*****

Demain, la suite sur ma recherche d’emploi : la reconnaissance des compétences.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s