worry pas ta brain*

Déchaînée ! Impossible d’arrêter Lisa Leblanc, hier soir à Bordeaux. Elle trippait tellement de la générosité de l’accueil que lui ont réservé ses hôtes de la Rock School Barbey, et les spectateurs girondins.

IMG_6116

« Tous les Acadiens, toutes les Acadiennes/ Vont chanter, vont danser sur le violon…« . Et oui, en France, c’est Michel Fugain qui a contribué à faire connaître l’Acadie, et son plus célèbre représentant Zacchary Richard. Aujourd’hui, Lisa Leblanc reprend le flamboyant flambeau.

 

Pendant plus de deux heures, alternant ses chansons et des monologues truculents en pur montréalais – pas sûre du niveau de compréhension du public ! – elle a surchauffé l’ambiance dans une proximité joyeuse. Et les spectateurs de reprendre en choeur les titres de l’album. Oui.

Je pouvais bien avoir l’impression d’entendre mon aînée et ses copines : l’impétueuse Acadienne a le même âge. Toute en gouaille ! Ça doit être une question de génération débridée.

IMG_6119

Elle s’est beaucoup racontée aussi : son enfance parmi les 51 habitants de Rosaireville au Nouveau Brunswick, ses amours déchues, son ode au Kraft dinner, les angoisses de sa mère dans les grosses villes… Chaque hilarante mise en contexte précédait des interprétations avec un rythme country folk qui aurait disjoncté en se branchant sur du 220 volts, le fameux folk-trash. Le guitariste et la chanteuse s’épongeaient en choeur entre deux tounes !

 

À un moment donné, le concert était officiellement terminé. Sauf pour Lisa Leblanc qui avait décidé de s’amuser encore. Le responsable des lieux lui enlève discrètement sa guitare; Qu’à cela ne tienne, elle empoigne son banjo, descend de la scène et s’installe parmi les spectateurs – heureux, les spectateurs – pour quelques endiablées chansons cajuns. Comment résister à autant de charme et d’énergie ?

IMG_6124

 

Découverte agréable en première partie : Thomas Demaere. Chouette, bien écrit (en français, denrée rare en France), rythmé. Franchement, que demander de plus ?

IMG_6105

******

*t’embête pas avec ça ! En chiac, la langue qu’on parle en Acadie, on conjugue les verbes anglais, en français, expliquera Lisa Leblanc.

Bon, une fois de plus, je suis découragée par la qualité épouvantable de mes photos. Clairement, le iphone4 rame sans lumière naturelle !

La photo principale de Lisa Leblanc a été prise par Jean-François Leblanc aux dernières FrancoFolies de Montréal (2013)

Dernier commentaire à l’ost… de couple improbable devant nous – lui, la réincarnation d’Antoine Doisnel, et elle, celle d’une porte de prison constipée qui aurait avalé un balai, c’est-à-dire au premier rang, pile face à Lisa Leblanc. La prochaine fois que vous avez besoin de vous bisouiller, mamourer, susurrer, papouiller, aller ailleurs. Hein ?! Ça sera bien.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « worry pas ta brain* »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s